Home > Actualites > La Commission de sauvegarde des espèces de l’UICN se mobilise pour les parcs zoologiques > La Commission de sauvegarde des espèces de l’UICN se mobilise pour les parcs zoologiques

  • La Commission de sauvegarde des espèces de l’UICN se mobilise pour les parcs zoologiques - Marineland
Vendredi, juin 19, 2020 - 09:04

Inattendue, la situation face à la pandémie de Covid-19 a obligé l’ensemble des structures zoologiques à fermer leurs portes, les privant ainsi de leurs sources de revenus dont une partie importante est dédiée à la recherche et à la conservation. La Commission de Sauvegarde des Espèces de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) a tenu à leur rendre hommage, en soulignant le caractère « essentiel » du « travail [qui couvre] le management des espèces, le bien-être animal, la conservation sur le terrain, la recherche et l’éducation » et en appelant les gouvernements, les donateurs et les communautés du monde entier à les soutenir.

Reconnaissant et déterminé. Marineland est reconnaissant après la publication de la Commission de sauvegarde des espèces (CSE) de l’UICN en soutien aux zoos, et déterminé à poursuivre les missions d’éducation, de recherche et de conservation qui sont les siennes. Certes, « la fermeture (liée à la pandémie de Covid-19, Ndlr) menace le futur et les missions de conservation de la plupart de ces institutions » souligne le courrier qui demande aux « gouvernements, donateurs et communautés de soutenir les parcs zoologiques, aquariums et jardins botaniques accrédités et de travailler à leurs côtés ». L’action des parcs et leur réouverture sont plus que jamais nécessaires, dans le contexte environnemental actuel.

Marineland, qui rouvre ses portes ce vendredi 19 juin, a fait de la protection des espèces marines son cœur de métier. Marineland accueille de nombreuses espèces menacées qui figurent sur la liste rouge de l’UICN et contribue chaque année à sensibiliser les centaines de milliers de visiteurs aux menaces qui pèsent dangereusement sur ces animaux marins et leur habitat. Par ailleurs, il est reconnu par la communauté scientifique pour les nombreux travaux de recherche et de conservation auxquels il contribue chaque année depuis sa création en 1970. « Depuis le milieu des années 90, les membres de l’EAZA (dont Marineland fait partie, Ndlr), ont contribué à plus de 575 programmes de conservation œuvrant pour 875 espèces pour un montant d’environ 132 millions d’euros », note d’ailleurs la Commission.

 Marineland est également solidaire avec l’ensemble des parcs zoologiques, aquariums et jardins botaniques de France, d’Europe et du monde, confrères avec lesquels il travaille de concert, puisque, comme le rappelle la CSE, « la pandémie du Covid-19 affecte les acteurs de la conservation du monde entier, [et] nombre d’entre eux font état d’un avenir incertain concernant leur emploi », alors même que les parcs zoologiques « sont d’importants employeurs de professionnels de la conservation » et que l’on observe « une augmentation potentielle du braconnage, de la pollution et de la déforestation », alerte la Commission de sauvegarde des espèces.

Selon la CSE, « les institutions zoologiques et botaniques permettent des opportunités uniques pour faire avancer la connaissance des espèces et leur conservation, les bonnes pratiques en termes de bien-être animal et de gestion des plantes ». Pour les soigneurs, vétérinaires et professionnels de parcs zoologiques comme Marineland, c’est notre quotidien, notre savoir-faire, notre métier. Notre expérience n’est plus à démontrer et nous sommes honorés de pouvoir apporter notre contribution à la protection du milieu marin et du vivant.

Merci.

A propos de la Commission de sauvegarde des espèces de l’UICN 

La commission est un réseau scientifique de plus de 9 000 experts volontaires de tous les pays du monde, répartis dans plus de 140 groupes de spécialistes, œuvrant ensemble pour réduire la perte de biodiversité sur Terre. Elle a pour rôle de fournir des informations à l’UICN sur la conservation de la biodiversité, la valeur intrinsèque des espèces, leur rôle dans le fonctionnement des écosystèmes, la réalisation des services écosystémiques, et leur importance pour l’humanité. Ces informations sont notamment utilisées dans la Liste Rouge des espèces menacées.

Les membres de la SSC fournissent aussi des conseils scientifiques aux organisations de conservation, aux agences gouvernementales, et aux autres membres de l’UICN, et soutiennent l’implémentation des accords environnementaux multilatéraux.

A propos de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN)

L’UICN est une union de Membres composée de gouvernements et d’organisations de la société civile. Elle compte avec l’expérience, les ressources et le poids de ses plus de 1 400 organisations Membres et les compétences de plus de 15 000 experts. L’UICN fait aujourd’hui autorité au niveau international sur l’état de la nature et des ressources naturelles dans le monde et sur les mesures pour les préserver.

Lire le courrier de la Commission de sauvegarde des espèces de l’UICN

Retrouvez également le communiqué de l’Association française des parcs zoologiques (AFDPZ), dont Marineland est membre