ALERTE VENTS VIOLENTS: le zoo sera fermé ce jour pour vigilance jaune vents violents. Merci de votre compréhension.

Actualités tortues

Les tortues marines à l'honneur tout un week-end !

Marineland a accueilli la première formation pratique des vétérinaires et responsables de réseaux et centres de soins de tortues marines. 40 professionnels de métropole et d’outre-mer ont ainsi pu perfectionner leurs techniques d'intervention. Cette grande première a été co-organisée les 20 et 21 novembre 2021 à Antibes par le Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN), l’unité mixte de service PatriNat et Marineland, en coordination avec le groupe Pathologie & Centres de soins GTMF-TOT’M. Ces experts sont dorénavant prêts pour collecter des données qui permettront d'évaluer l'état de santé des populations de tortues marines et l'impact des activités anthropiques sur ces espèces fragiles et menacées.

C’est au zoo marin Marineland que s’est tenue la première formation pratique avec 40 vétérinaires et responsables de réseaux et centres de soins de tortues marines, une formation concoctée notamment par le Muséum National d'Histoire Naturelle pour le Ministère de la Transition Ecologique.

Cette formation de 2 jours a permis d’aborder des techniques vétérinaires d’intervention très précises comme la prise en charge d'animaux en état d’hypothermie, de déshydratation ou d'apathie. Des ateliers pratiques ont porté sur les techniques de prise de sang, d’analyse sanguine ou d’imagerie médicale (échographies, radiographies). Les pathologies liées aux problématiques propres à chaque région, y compris les territoires ultra-marins, et les soins à apporter ont été traités : collision avec les bateaux entraînant des fractures, ingestion de déchets, accident de décompression liés à des captures accidentelles, trouble de la flottabilité, retrait d’hameçons... Le volet très pratique de cette première journée, qui a passionné ces stagiaires de haut-niveau, a été complété par une partie théorique et des études de cas.

Les techniques d’autopsie et de prélèvement d’échantillon ont été traitées le lendemain au laboratoire vétérinaire départemental de Sophia-Antipolis. Et c’est enfin au Centre de Réhabilitation de la Faune Sauvage de l’Association Marineland, hébergé à l’Espace Mer et Littoral de la ville d’Antibes, qu’a eu lieu, après la visite des lieux, un temps d’échange sur les protocoles de prise en charge des tortues blessées. 

DES EXPERTS VENUS DU BOUT DU MONDE POUR L’OCCASION

Pour le Dr Estelle Rousselet (DVM, PhD, diplômée de l’American College of Zoological Medicin) qui a animé de nombreux temps forts : « Cette formation est la première en son genre. Elle a permis de former bien sûr mais aussi d’échanger et de partager des compétences portant sur la médecine des tortues marines. Nous avons pu associer des vétérinaires, des biologistes et des directeurs de centres de soins, avec un souci d’harmonisation des pratiques et au final de promotion du bien-être animal ».

Pour Françoise Claro, coordinatrice du Groupe Tortues Marines France pour le MNHN : « Ce week-end de formation a été un moment vraiment unique pour perfectionner les techniques d'intervention des vétérinaires et responsables de réseaux et centres de soins. Gageons que cela permette d’augmenter les chances de survie des tortues marines, espèces protégées en France et souvent lourdement impactées par les activités humaines ».

« Cette formation a été une vraie réussite ! » renchérit Sidonie Catteau, capacitaire tortues marines et responsable du Centre de soins de l’Association Marineland, « Ces spécialistes sont venus de Polynésie, de La Réunion, de la Martinique, de la Nouvelle Calédonie, de Saint-Pierre-et-Miquelon et pour la Métropole des deux façades Atlantique et Méditerranée ! » 

MIEUX GÉRER LES ESPÈCES MENACÉES POUR MIEUX ORIENTER LES MESURES DE CONSERVATION

Les 7 espèces de tortues marines sont toutes inscrites sur la liste rouge des espèce menacées d’extinction de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). Les informations collectées lors de ces 2 journées d’échanges sont très précieuses. Elles permettront d’améliorer le niveau de connaissance sur les soins vétérinaires à apporter aux tortues marines, ce qui est indispensable pour mieux gérer les espèces menacées et orienter les mesures prises en faveur de la conservation de la faune et des habitats aux échelles nationale, européenne et internationale.

Les supports de la formation, organisée en partenariat avec le Ministère de la Transition Ecologique, ont été enregistrés et mis à disposition de l’Observatoire des tortues marines et du Groupe Tortues Marines France.

A PROPOS DE PATRINAT (OFB-MNHN-CNRS)

L’Unité mixte de service (UMS) Patrimoine Naturel (PatriNat) assure des missions nationales d’expertise scientifique et de gestion des connaissances en biodiversité pour ses trois organismes de tutelles, que sont l’Office français de la biodiversité (OFB), le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS).
Dans le cadre de politiques publiques nationales et internationales, comme les directives européennes sur la nature, l'UMS PatriNat apporte un appui technique et scientifique aux services de l'Etat, aux collectivités territoriales et aux établissements publics chargés de la biodiversité et des espaces naturels. Elle apporte également son expertise scientifique auprès des acteurs socio-économiques qui mettent en place des actions en faveur de la biodiversité dans leur politique environnementale.

A PROPOS DE L’OBSERVATOIRE DES TORTUES MARINES (OTM)

L’Observatoire des Tortues Marines (OTM) est un programme scientifique qui collecte toute observation sur les tortues marines fréquentant le littoral de France métropolitaine et de Saint Pierre et Miquelon, il contribue à surveiller l’évolution de l’état de conservation des tortues marines sur le territoire, et à adapter les mesures à prendre pour les préserver. L’OTM est porté par le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), chargé par arrêté ministériel d’attribuer des dérogations aux observateurs du programme. En effet, les tortues marines sont toutes protégées, et toute intervention sur un spécimen, qu’il soit mort ou vivant, nécessite de détenir un permis dans le cadre de programmes scientifiques ou de conservation.

A PROPOS DU GROUPE TORTUES MARINES FRANCE (GTMF)

Constitué en 2007, le GTMF a pris la suite du « Groupe Tortues Marines » créé par le ministère en charge du développement durable. Il est animé par le Service du Patrimoine Naturel du Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN) de Paris, qui en assure le secrétariat pour le ministère en charge du développement durable.
Il regroupe plus de 150 membres, impliqués dans la conservation des Tortues marines, par leurs missions et activités : administrations, institutions scientifiques et experts, associations de protection de la nature, réseaux d’observateurs, centres d’accueil du public (aquariums...) et centres de soins.

A PROPOS DE L’ASSOCIATION MARINELAND

L’Association Marineland (Loi 1901) a pour objet de développer, promouvoir et favoriser la conservation des espèces animales et la sensibilisation du grand public à l’environnement marin. + lien. Elle a créé et gère un Centre de réhabilitation de la faune sauvage, hébergé par la ville d’Antibes, dédié aux tortues marines sauvages trouvées en difficulté.

Billets en ligne dès

24,90 €