• otarie_steller
  • otarie_steller

Otarie de Steller

Eumetopias jubatus

Poids:

1000

Taille:

3,3m
Mammifères
Piscivore
Océans et mers

Faits intéressants

Juste avant la période des amours, le mâle va énormément manger pour peser près de 1000kg.  Ce poids va lui permettre de jeûner toute la période des amours.  

Préservation

Presque menacé

L’otarie de Steller est la plus grande représentante des espèces d’otaries.  Elle possède un corps massif, un large poitrail et possède une sorte de crinière de poils. La couleur de son poil est brun-roux.  Sa tête est imposante et son museau aplati.

Classification

  • Classe : Mammifères
  • Ordre : Carnivores
  • Sous-ordre : Pinnipèdes
  • Famille : Otariidés

Caractéristiques

Mâle : jusqu’à 3,3m pour 1000kg, mature entre 3 et 7 ans. Cependant, il ne sera capable de défendre son territoire que vers l’âge de 9 ans.

Femelle : jusqu’à 2,5m pour 300kg,  mature entre 3 et 6 ans.

A la naissance : 1m pour 20kg, sevré vers 1 an bien que l’allaitement puisse durer plus longtemps.

Longévité : 30 ans pour les femelles et 20 ans pour les mâles. 

L’otarie de Steller est l’espèce la plus grande des 16 espèces  d’otaries.

Distribution

L’otarie de Steller vit dans tout le Pacifique Nord.  Il existe deux populations: la population de l'Est et la population de l'Ouest. La population de l'Est s'étend du milieu de la Californie jusqu’au sud-est de l'Alaska. La population de l'Ouest vit dans le golfe de l'Alaska, la mer de Bering et s’étend jusqu'au nord du Japon.

Habitat

L’otarie de Steller exploite les côtes rocheuses où elle vient se reposer, s’accoupler et mettre bas.  Ce lieu de vie est alors appelé la rockerie.  En mer, on la trouve entre la zone des marées et la limite du plateau continental, zones qu’elle affectionne particulièrement pour chasser.

Ecologie et comportement

Le dimorphisme sexuel est très prononcé. L’espèce est polygame et, une fois adulte, le mâle peut faire 3 fois le poids de la femelle. Il arrive avant les femelles sur les plages. Ce n’est qu’à partir de 9 ans que le mâle parvient à défendre son territoire et s’accoupler.  La période des amours se situe entre la fin du printemps et le début de l’été.  La gestation dure un an en tenant compte d’une période d’implantation différée d’à peu près 3 mois.  C’est une période lors de laquelle la femelle est fécondée mais l’embryon ne se développe pas.  Si la mère rencontre des conditions favorables (bonne alimentation, pas de maladie), le fœtus se développera. L’unique petit naît entre mai et juillet. La mère reste alors sur la terre ferme entre 7 et 10 semaines sans quitter son petit afin de l’allaiter très souvent.  Ensuite, elle commence à s’éloigner pour des périodes de 18 à 25 heures.  Elle est à nouveau fécondable 2 semaines après la mise-bas.

Bien qu’elle puisse parcourir de longues distances, l’otarie de Steller n’est pas considérée comme migratrice. Seuls les jeunes individus parcourent de grandes distances et s’éloignent de la rockerie.  Les adultes quant à eux montrent un comportement plutôt sédentaire.

Alimentation

L’otarie de Steller mange principalement du poisson et des céphalopodes mais elle peut quelquefois se nourrir d’otaries d’espèces plus petites qu’elle ou de bébés phoques.

Opportuniste, elle a appris à s’alimenter dans les filets de pêche ce qui lui a valu d’être abattue très régulièrement et dans de fortes proportions entre les années 50 et 70.

Le comportement de chasse de la femelle varie entre l’été et l’hiver. En hiver, elle chasse plus loin et plus profondément qu’en été où elle reste à proximité de la rockerie pour allaiter son petit.

Statut de conservation de l’espèce

Quasi menacée

Menaces

La population de l’Est :

Il y a eu de fortes campagnes d’abattage entre les années 50 et 60 qui ont été ensuite réduites vers les années 1970. Bien que certains individus soient encore tués par des pêcheurs cherchant à protéger le fruit de leur pêche, cette pratique a grandement diminué surtout depuis l’interdiction complète par les autorités des Etats-Unis et du Canada de tuer cette espèce. Depuis les années 70, la population recommence doucement à augmenter.

La population de l’Ouest :

Cette population a décliné de 70 à 80 % depuis les années 70. Plusieurs pistes ont été envisagées : abattage par les pêcheurs, prises accidentelles dans les filets de pêche, maladie, pollution, diminution des ressources alimentaires… Selon de récentes études, ce serait ces différents facteurs environnementaux en plus de la prédation par les orques qui jouerait une forte pression sur la population. Depuis 2000, la population augmente quelque peu indiquant que certains de ces facteurs exercent sans doute une pression moins importante.

Prédateurs

L’orque, certains requins et l’homme.

Que pouvons-nous faire

Exercer une pression moins forte sur les ressources alimentaires des Otaries de Steller en consommant du poisson issu de la pêche écoresponsable

Le saviez-vous ?

Juste avant la période des amours, le mâle va énormément manger pour peser près de 1000kg.  Ce poids va lui permettre de jeûner toute la période des amours.  Ainsi, il ne retournera à l’eau pour se nourrir et pourra défendre âprement sa plage et son harem contre les avances d’autres mâles installés en périphérie.