Flamant de Cuba ou Flamant des Caraïbes

Phoenicopterus ruber

Poids:

2 à 4 kg

Taille:

120 à 145 cm
Oiseaux
Piscivore
Rivières, marais, marécages et lacs
Océans et mers
Amérique centrale et Caraïbes

Faits intéressants

Le terme flamant dérive du provençal flamen, terme qui évoque la couleur rouge du plumage rappelant le feu. 

Préservation

Peu concerné

Il existe 6 espèces de flamants qui se différencient par la couleur de leur plumage, de leur bec, de leurs yeux et la forme de leur bec. Le flamant des caraïbes possède un bec dont la base est blanche, le centre corail et l’extrémité noire.

Classification

Caractéristiques

Ces oiseaux font entre 120 à 145 cm de haut. Une fois adulte, la femelle est légèrement plus petite que le mâle.

Le poids oscille entre 2 et 4 kg.

La longévité est de 20 à 30 ans en moyenne mais des individus de 50 ans ont déjà été observés.

Il existe 6 espèces de flamants qui se différencient par la couleur de leur plumage, de leur bec, de leurs yeux et la forme de leur bec. Le flamant des caraïbes possède un bec dont la base est blanche, le centre corail et l’extrémité noire.

Distribution

Le Flamant des Caraïbes se trouve non seulement le long des côtes des îles des Caraïbes  mais également sur les côtes de Colombie, du Venezuela, du Golfe du Mexique et occasionnellement de la  Floride.

Habitat

Il fréquente les lagunes salées et les habitats avec de l’eau douce, y compris les vasières, les estuaires, les lacs intérieurs et côtiers.

Ecologie et comportement

Le flamant des Caraïbes est un oiseau grégaire, il vit et niche en grandes colonies. Ses principales activités sont se nourrir, se lisser les plumes et se reposer. La communication au sein de la colonie se fait grâce à des cris et des gestes ritualisés.  Avant et pendant la saison de reproduction, le groupe entier effectue plusieurs types de parades parfaitement synchronisées composées de déplacements et de différentes postures. Le couple, une fois formé, est établi pour longtemps. L’accouplement a lieu lorsque le couple a quitté la colonie. Quelques parades sont effectuées avant l’accouplement, mais elles sont moins spectaculaires que les mouvements d’ensemble. La nidification se produit en général en bordure de zone humide, le mâle et la femelle superposent de la boue et des débris végétaux pour réaliser leur nid. Ce dernier, qui atteint 40 à 50 cm de haut, a une forme conique au sommet de laquelle est aménagé un réceptacle qui sert à recueillir l'unique œuf qui sera pondu. Chaque parent couve alternativement entre 1h et 24h en fonction de l’éloignement des zones d’alimentation. L’incubation, dure entre 27 et 31 jours. A la naissance, le poussin est couvert de duvet blanc, son bec est droit.  Ses pattes et son bec sont noirs. Les jeunes sont nourris par les parents soit en régurgitant un lait de jabot soit en leur apportant des aliments directement dans le bec. Le poussin est protégé pendant 5 à 12 jours entre l’aile et le corps de l’adulte laissant souvent percevoir sa tête. L’oisillon quitte le nid lorsqu’il est capable de marcher et de nager.  Il rejoint alors une crèche comprenant des centaines ou des milliers de poussins surveillés par quelques adultes. L’oisillon est capable de se nourrir dès l’âge de 4 à 6 semaines.  Les parents le nourrissent quand même jusqu’à l’apparition de son plumage, environ 10 à 12 semaines après la naissance, lorsque le bec a pris la courbe typique de celui des adultes et qu’il peut donc filtrer sa nourriture. Il lui faudra plusieurs années pour obtenir le plumage adulte complet.

Alimentation

Le bec des flamants a acquis au cours de l’évolution une forme particulière facilitant la recherche de nourriture à la surface de l’eau. En effet, ce bec contient une sorte de peigne dont la fonction est de filtrer les minuscules particules alimentaires de l’eau extraites de la vase que l’animal a remué avec ses doigts palmés. Les deux bords et la partie interne des mandibules sont couverts de lamelles cornées disposées en rangs, elles-mêmes recouvertes de poils fins et mobiles. La langue joue ensuite un rôle important en poussant la vase et l’eau vers les lamelles pour les filtrer et, finalement, ne retenir que les aliments. 

Le flamant des Caraïbes se nourrit de petites crevettes, de mollusques, d’organismes microscopiques, de graines et d’algues.

Statut de conservation de l’espèce

LC : Préoccupation mineure

Annexe II CITES

Menaces

Après un déclin marqué en 1956, les populations de Flamants des Caraïbes ont augmenté et semblent stables aujourd’hui.  Cependant, cet oiseau au faible taux de reproduction subit l'urbanisation, les empoisonnements au plomb, les ouragans et le tourisme de plus en plus important. En effet, cet oiseau est craintif et s’envole dès qu’il est dérangé.

Que pouvons-nous faire ?

La création de lois de protection et de réserves naturelles a grandement aidé cet oiseau à maintenir ses populations. Réduire notre impact sur les zones non protégées permettrait d’augmenter la superficie des milieux favorables à la vie et la reproduction de cette espèce.

Le saviez-vous ?

Il existe 5 espèces de flamants en plus du Flamant des Caraïbes :

Le terme flamant dérive du provençal flamen, terme qui évoque la couleur rouge du plumage rappelant le feu.  Cette couleur caractéristique des 6 espèces provient des pigments caroténoïdes présents dans les algues et les crustacés consommés. Le plumage du flamant des Caraïbes est d'un rose plus vif que celui de tous les autres flamants, tirant même sur le rouge, ce qui lui vaut également le nom de flamant rouge.